27 mai 2013

...

Il y a des soirs comme ça, où on voudrait rendre son tablier.
Un épuisement, un ras le bol, une patience qui s'amenuise...

Se sentir désemparé, désarmé et avoir envie de crier un bon coup, faire ses valises et aller loin loin loin... Là où on n'aura plus à gérer les crises, les pleurs, les cris, les réveils nocturnes, l'endormissement qui dure 1h, les matins grognon, les repas si compliqués, les disputes fraternelles...

Envie de liberté, de se soucier du menu du soir à 19h30, de grasses matinées, de petit dej au lit, de silence, de calme, de siestes, de longs bains, de longs moments de lecture sans interruption - maman, il est où mon avion playmobil? - de partir en week-end avec 1 petit sac, d'un esprit libre de toute inquiétude comprenant la santé-sécurité-éducation-bien être- école-crèche-activités-rdv pédiatre-pharmacie pour vaccin- ah zut le sac piscine-c'est quel jour la visite de l'école?

Puis.... Puis.....

Quand ils dorment, bien au calme....

Se dire que si on faisait nos valises et qu'on partait pour de vrai, y'a des chances que ça nous manque tout ça, même les moments les plus horribles. Même les cris. Même les "si c'est comme ça je suis plus ton fils!".
Et qu'on se sentirait bien inutile d'un coup. Et bien vide.

Les serrer fort dans mes bras, fermer les yeux et respirer l'odeur de leur peau, les embrasser...
Que c'est dur d'être parent! Mais que c'est beau...

Posté par supermom à 21:49 - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur ...

    Oui je ne compte pas les fois ou j'ai dit que j'allais partir en vacances sans eux, mais à part des week end je ne les ai jamais laissé plus longtemps quand ils étaient petits.
    Maintenant les deux grands restent seuls quand nous sommes en vacances et je crois qu'ils aiment bien !!!
    bizz

    Posté par folle-aux-chats, 28 mai 2013 à 12:26 | | Répondre
  • comme je te comprends...
    courage!!
    par contre, tu peux toujours te faire un p'tit week-end en amoureux sans les gnomes!!
    bonne soirée. bises

    Posté par poupougnette, 28 mai 2013 à 21:16 | | Répondre
  • ah comme je comprends...je pense que l'on passe toutes par ces moments de ras-le-bol...suivis par des moments je joie intense!

    Posté par Teachum, 31 mai 2013 à 22:15 | | Répondre
  • Bien sûr que ça manquerait..
    N’empêche, on y a toutes songé .

    Posté par valecrit, 13 juin 2013 à 14:10 | | Répondre
  • Il est vrai que l'on ressent ce besoin d'évasion un jour ou l'autre MAIS un jour, ils grandissent ....et ces instants là te manquent ...Promis, c'est du vécu !

    Posté par louflo, 15 juin 2013 à 10:48 | | Répondre
Nouveau commentaire